Jazz Inter'arts - gestes - sons  images
25e édition du 18 au  22 avril 2017

La manifestation « Jazz - Inter'arts. Sons - gestes - images » fait partie des manifestations appelées Semaines polonaises, organisées par la Section de Polonais de l'UT2J dans le cadre des travaux de recherche du laboratoire LLA CREATIS. Leur objectif consiste à présenter les lettres et les arts polonais au public universitaire et extra-universitaire et à susciter des échanges de compétence entre chercheurs et spécialistes des domaines étudiés français et étrangers.

LE JAZZ EN POLOGNE

Entre les deux guerres mondiales, le jazz tient en Pologne la même place que dans la plupart des pays d'Europe : celle d'une musique populaire et dansante. Il existe alors un grand nombre d'orchestres de swing et de Dixieland qui reproduisent les grands standards américains.

Dans les années 40 et 50, le jazz est fortement déprécié par les autorités communistes qui y voient l'expression néfaste du capitalisme américain. Bien qu'il soit interdit de représentation publique, une génération de jeunes insoumis le pratique assidûment quasi clandestinement. Ces jeunes musiciens sont au fait des nouvelles tendances qui s'expriment outre-Atlantique. Grâce à l'émission de radio de Willis Conover, The Voice of America, ils peuvent se pénétrer des formes les plus récentes du jazz (Stan Getz, Gerry Mulligan, Modern jazz quartet...).

En 1956, le premier festival officiel de jazz en Pologne se tient à Sopot, au bord de la Baltique. Le jazz polonais de ces années de jeunesse, symbolisées par le succès du groupe Melomani, est marqué par une stricte logique d'imitation de la musique américaine, mais très vite, les meilleurs jazzmen polonais s'attachent à se démarquer de cet héritage pratiquant un jazz moderne, fortement imprégné des éléments traditionnels slaves, du folklore ou de compositeurs classiques polonais (Chopin).

En 1958, Varsovie accueille le premier Jazz Jamboree. Pendant plus de quarante ans, ce festival a constitué une véritable plaque tournante du jazz polonais permettant aux musiciens nationaux de rencontrer la plus large audience et de jouer avec les plus grands musiciens américains. Parmi les nombreux invités de marque du festival, on relève les noms de Stan Getz, Dave Brubeck, Gerry Mulligan, Don Ellis ou Miles Davis.

En 1959, la firme Polskie Nagrania inaugure une collection de disques dédiée au Jazz Polonais. Au fil des années, les plus reconnus de ces musiciens ont pu enregistrer leurs compositions : Andrzej Kurylewicz, Jan Ptaszyn Wróblewski, Tomasz Stańko, Zbigniew Namysłowski, Michał Urbaniak, Urszula Dudziak, Wojtek Karolak, Jarek Śmietana, Krzysztof « Komeda » Trzciński....

De 1956 à aujourd'hui, de l'imitation des Américains aux réinterprétations de Chopin, en passant par les phases de normalisation et de fusion au milieu des années 70, par l'exil temporaire de ses stars (Michał Urbaniak, Tomasz Stańko...), le jazz polonais a su résister à tous les changements de régime et conserver son identité.